Tout savoir sur la natation aux jeux olympiques

Le 28/05/2014 à 06h43 - Compétition de natation

Aux Jeux Olympiques, c’est notamment en natation que l’on trouve le plus de sportifs, mais également le plus de médaillés étant donné que la discipline compte 32 épreuves sur les 97 organisées. C’est par ailleurs, l’une des disciplines les plus médiatisées bénéficiant d’une plus large couverture que les autres. Enfin, c’est durant les épreuves de natation que l’on repère les futures pépites de la discipline. Ce fut par exemple le cas de l’Américain Michael Phelps.
Natation jeux olympiques

Histoire de la natation aux jeux Olympiques
La natation figure au programme des premiers Jeux Olympiques en 1896. Cette année-là, trois épreuves ont été disputées à savoir les 500 , 100 et 1 200 m. Seuls les hommes avaient le droit de participer. Un siècle plus tard, la natation est désormais ouverte aux femmes, mais en plus, elle compte 15 épreuves. Cette évolution s’est bien évidemment faite petit à petit et surtout, elle a porté sur les épreuves de 200 mètres (dos, brasse, 4 nages), 400 mètres et 800 mètres. La dernière intégration d’une nouvelle épreuve date de 2008 avec l’organisation des 10 km. 
Les femmes participent aux épreuves de natation depuis les Olympiades de 1912. Lors de cette édition, elles ont concouru sur trois épreuves, à savoir les 100 mètres en nage libre, les 400 mètres en nage libre par 4 séries de 100 mètres ainsi que la plongée de haut vol. à partir de 1920, d’autres épreuves leur sont ouvertes. Sur toutes ces années d’évolution, la plus riche fut 1968 au cours de laquelle les femmes ont eu droit à leurs épreuves de 100 mètres brasse, 200 mètres quatre nages, 200 mètres en nage libre, 200 mètres en papillon, 200 mètres dos et 800 mètres en nage libre.

La piscine olympique
L’intégralité des épreuves de natation aux Olympiades est organisée dans des piscines olympiques répondant à des normes strictes. Chaque bassin dédié à la compétition possède une longueur de 50 mètres sur une largeur de 21 mètres ou plus. Les dimensions sont obligatoirement certifiées par un géomètre.  L’ensemble de piscines doit avoir une profondeur de 1,8 mètre sur toute leur superficie. Les piscines avec un fond à pente progressives sont donc interdites, car les fonds doivent être uniformes dans le cas des bassins olympiques. La largeur d’une piscine est départagée en 8 couloirs de 2,5 mètres de large chacun. Les couloirs, désignés par l’expression « lignes d’eau », sont séparés les uns des autres par un flotteur.
À chaque début de courses, les concurrents se placent sur des plots aménagés à l’extrémité de chaque ligne d’eau, sur une hauteur de 50 cm à partir du sol. Ils sont obligatoirement carrés avec des côtés mesurant 50 cm. Les 8 plots reçoivent un numéro : le premier étant celui qui se trouve tout à fait à droit alors que le 8e est à l’extrême gauche (à déterminer dans une position face à la piscine).
Les concurrents ont l’obligation de nager dans leur couloir. S’ils débordent sur celui de leur voisin, ils sont immédiatement disqualifiés. Pour effectuer le visage, les nageurs doivent toucher le mur avec une main sous la surveillance d’un arbitre. Une règle spéciale est néanmoins adoptée pour les épreuves de dos.