Histoire et règlements des Championnats du monde de natation

Le 07/04/2014 à 11h35 - Actualités de la natation

La natation sportive fait l’objet d’un championnat du monde. Depuis quand se déroule cette compétition mondiale et quelles sont ses grandes règles ?

Genèse de la compétition
Le premier Championnat du Monde de Natation est organisé en 1973. La Fédération Internationale de Natation (FINA) le planifie alors tous les deux ans. Puis, à partir de 1978, la compétition a lieu tous les quatre ans. Au début, on retrouve les mêmes épreuves que celles de la discipline natation aux Jeux Olympiques : 4 nages individuelles (brasse, dos, papillon et 4 nages) déclinées en 5 longueurs chacune (50 mètres, 100 mètres, 200 mètres, 400 mètres et 1500 mètres), le relais et la nage en eau libre.
Histoire compétitions natation

Un championnat de plus en plus riche d’épreuves
Depuis 1986, le catalogue des épreuves s’est enrichi de celui du sprint court baptisé 50 mètres nage libre. En 1991, la FINA intègre 3 épreuves supplémentaires en eau libre : 5 kilomètres, 10 kilomètres et 25 kilomètres. À partir de 1993, on assiste tous les 2 ans, à l’organisation de Championnat du Monde dédié au bassin de 25 mètres. Entre 1994 et 2001, le Championnat est annuel avec que la FINA retrouve au planning initial c’est, une coupe du monde tous les deux ans.

Les villes organisatrices pour les prochaines années
La dernière session du Championnat a été organisée en 2013. En principe, la prochaine ville organisatrice est annoncée le dernier jour des compétitions. Cependant, pour les prochaines éditions, les villes hôtes sont déjà connues. Ainsi, les prochains championnats se dérouleront à Kazan (Russie), Guadalajara (Mexique), Gwangju (Corée du Sud) et Budapest (Hongrie). À noter que le continent africain n’a jamais accueilli la compétition alors que l'Australie et l'Espagne ont été désignées à trois reprises pour abriter la compétition.

Déroulement du championnat
Sur les 65 épreuves prévues au Championnat en « bassin de 50 mètres », 40 concernent la natation sportive. Elles sont réparties en 20 épreuves pour les femmes et 20 pour les hommes. Jusqu’ici, la FINA ne prévoit aucune épreuve mixte.  Les 25 épreuves restantes sont dédiées à la nage en eau libre, la natation synchronisée, le plongeon ainsi que le water-polo. Quant au Championnat en bassin de 25 mètres, il se cantonne à la natation sportive.
Chacune des 4 nages (brasse, dos crawlé, papillon et 4 nages) fait l’objet de 3 épreuves de vitesse sur 50 mètres, 100 mètres et 200 mètres. Pour la nage libre, les participants concourent sur 6 distances différentes (50, 100, 200, 400, 800 et 1500 mètres) ainsi qu’en relais de 400 mètres (4 parcours de 100 mètres) et 800 mètres (4 parcours de 200 mètres).

Règlement sur les nages
Pour chaque nage, la FINA impose des règles techniques dont le non-respect entraîne de facto la disqualification des participants. En nage libre, les nageurs optent généralement pour le crawl.
Pour les épreuves de dos, chacun des concurrents est libre de choisir la nage qu’il souhaite, à condition de rester constamment sur le dos sauf une fois arrivé à 5 mètres du mur et qu’il s’apprête à faire un virage. Pour la brasse, les jambes et les bras doivent bouger en symétrie. De plus, les bras n’ont pas le droit de sortir de l’eau. La symétrie est également exigée dans le papillon. Enfin, que ce soit pour le papillon ou la brasse, les bras doivent toucher le mur avant de pouvoir effectuer un virage.