Choisir sa montre de natation

Le 07/04/2014 à 11h26 - Matériel de natation

La pratique de la natation sportive nécessite le port d’une montre cardio étanche, la vitesse étant le point de mire de tout entraînement et compétition dans le domaine. Mais voilà, lorsque l’on s’initie dans cette discipline et que par conséquent on doit s’équiper, on est souvent un peu désemparé devant la multitude des modèles d’accessoires proposés. Et la montre ne fait pas exception à ce foisonnement. Voici quelques conseils pour optimiser votre achat.
Montre waterproof

L’étanchéité des montres : un impératif !
L’étanchéité entière des montres est loin de constituer la priorité des fabricants. Elle est généralement approximative. En clair, une grande partie des montres sont imaginées et fabriquées pour supporter uniquement une immersion superficielle dans l’eau ou une exposition à la pluie. Pour pallier à cette insuffisance, particulièrement handicapante pour les nageurs, des normes ont été édictées. Ainsi, les montres qualifiées de « water resistant » doivent satisfaire aux conditions des normes NIHS 92-20 ou ISO 22810. Cette information est normalement indiquée dans le guide accompagnant la montre.
La mesure de l’étanchéité est exprimée en mètres ou en bar. C’est à partir de 100 mètres (ou 10 BAR/ATM) qu’une montre convient à la piscine. Par exemple, si l’horloger indique 90 mètres, vous devez ôter votre montre avant de plonger. Mais s’il indique 110 mètres, vous pouvez la garder. Enfin, l’étanchéité n’est pas synonyme de résistance à l’eau chaude ni au sauna et hammam. Il convient donc de les enlever avant d’en faire.

La montre cardio-fréquencemètre étanche, l’idéal pour les entraînements de nageurs
Les montres cardio-fréquencemètres conçues pour la piscine identifient la nage adoptée ainsi que le nombre réalisé. Il existe des modèles avec GPS intégré, tout particulièrement indiqués pour la natation en eau libre. En effet, le GPS permet, entre autres, de connaître à tout moment votre position, la distance parcourue par rapport à l’itinéraire programmé, la vitesse et autres informations susceptibles d’être utiles dans le cadre d’un entraînement... Les données peuvent ensuite être exploitées sur ordinateur. Sont également disponibles, des montres cardio-fréquencemètre qui enregistrent chaque demi-tour réalisé aux extrémités des bassins et qui, ensuite calculent automatiquement la distance parcourue.
En fait, les montres sont de plus en plus sophistiquées dans la mesure où elles ne cessent d’être enrichies d’options et d’applications : identification de la zone d’entraînement avec alerte vibrante en cas de sortie de la zone, détection du contact du corps avec l’eau au moment de plonger, identification des moments d’immersion sous l’eau (avec le calcul de la profondeur atteinte) et des nages en surface, calcul des calories brulées, suivie et mise à jour du programme d’entraînement… Au niveau esthétique, ces montres sont dessinées de manière à être pratiques à porter et à visualiser sans ralentir la progression.

Des montres confortables à porter dans l’eau
Le mieux est d’opter pour une montre cardio-fréquencemètre à GPS et chronomètre, avec un bracelet en caoutchouc doté d’une boucle déployante en guise de fermoir. Le cadran doit-être parfaitement lisible une fois dans l’eau (surtout si vous enfilez vos lunettes) et le chronomètre facile à démarrer. Rien, absolument rien sur la montre, ne doit vous gêner pendant vos entraînements et vos compétitions. Enfin, il est nécessaire de procéder à une révision régulière de votre montre auprès d’un horloger.